Freezing – Explications et solutions

Non non, vous ne rêvez pas. Nous ne parlons pas de la Reine des Neiges 2 (qui est nul au passage) mais d’un phénomène lié à la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson est « une maladie neuro-dégénérative caractérisée par la destruction d’une population spécifique de neurones : les neurones à dopamine de la substance noire du cerveau. » (1)

Touchant 25 000 nouveaux cas par an, cette pathologie est caractérisée par des symptômes non moteurs et moteurs:

  • chutes
  • déclin cognitif
  • hallucinations,...
  • akinésie = ralentissement à l’initiation d’un mouvement
  • bradykinésie = ralentissement à l’exécution d’un mouvement
  • hypokinésie = diminution de l’amplitude d’un mouvement
  • tremblement de repos.
  • rigidité de type plastique

Au niveau de la marche, le patient parkinsonien peut souffrir de ce que l’on appelle l’enrayement cinétique (freezing) : les pieds du patient sont comme « collés au sol » ou gelés (d’où le terme « Freezing » venant de « to freeze » = geler) ,ce qui entraîne un blocage de la marche. Cela arrive notamment au démarrage de la marche, ou lors d’un passage de porte, un changement de surface,…

Pour lutter contre ce phénomène qui peut s’avérer dangereux (perte d’équilibre,..) les traitements médicaux ont peu d’impact. Mais une fois de plus, la kinésithérapie (et l’ergothérapie) ont un rôle majeur!

Des études (dont je vous mettrais le lien + bas) ont montré que des stimulis visuels et auditifs peuvent permettre au patient de dépasser ce blocage.

On peut par exemple mettre des bandes adhésives de couleurs au sol. Pour une de mes patientes au sein de mon stage, j’avais mis des ronds de couleurs (comme un dessous de verre mais en + gros) qui peuvent être enlevés + aisément.

Au niveau auditif, un ordre crié fort (« allez », « on y va », « droite – gauche ») peut être stimulant.

Si notre patient possède une canne, on peut également y attacher un collier de serrage pour que ce dernier lui fasse un stimulus plutôt kinesthésique.

En parlant de kinesthésie, le patient peut se « frapper » la cuisse (lors de la montée de genou notamment).

En conclusion, la kinésithérapie et l’ergothérapie, pour la maladie de Parkinson, permettent de lutter contre la diminution de la qualité de vie du patient, et contre les répercussions sociales, professionnelles et économiques qui sont liées.

NB: le 11 Avril a lieu la journée Mondiale Parkinson, journée au cours de laquelle des conférences, des groupes de paroles,… sont instaurés pour sensibiliser le plus de personnes possibles.

Julie

SOURCES:

(1) : « Comprendre la maladie de Parkinson ». France Parkinson, https://www.franceparkinson.fr/la-maladie/presentation-maladie-parkinson/.

Maladie de Parkinson. /maladies-et-traumatismes/maladies-neurodegeneratives/maladie-de-parkinson

Lee, Sook Joung, et al. « The Effects of Visual and Auditory Cues on Freezing of Gait in Patients with Parkinson Disease ». American Journal of Physical Medicine & Rehabilitation, vol. 91, no 1, janvier 2012, p. 2‑11. PubMed, doi:10.1097/PHM.0b013e31823c7507.

Nouvelle étude sur le « Freezing de la marche » chez le patient parkinsonien menée au CHL | Centre. https://centre.chl.lu/fr/dossier/nouvelle-etude-sur-le-freezing-de-la-marche-chez-le-patient-parkinsonien-menee-au-chl.

Laisser un commentaire